Quelles sont les spécificités du statut d’auto-entrepreneur ?

Si vous projetez vous de lancer dans le jeu entrepreneurial, le régime auto-entreprise peut être un excellent choix pour vous. Ce type de régime vous permet de pratiquer une autre activité en parallèle et son régime micro-fiscal est simplifié. Mais quelles sont les spécificités du statut d’auto-entrepreneur ? Suivez les détails.

Représentation du statut auto-entrepreneur

L’auto-entreprise est une entreprise indépendante qui n’est pas soumise à une immatriculation avec un régime micro-fiscal simplifié. Beaucoup de conditions sont demandées pour pouvoir profiter de ce régime, mais la plus importante est le plafonnement de chiffre d’affaires annuel. Pour les prestations de services, le plafonnement de chiffre d’affaires annuel est de 32 900 euros contre 81 500 € et 32 600 € auparavant. Quant au secteur de la vente de marchandises, son plafonnement est de 82 200 euros pour l’année 2014. Ce plafonnement considère la vraie période de l’exercice des activités. Dans le cas où l’auto-entreprise a débuté ses activités au second semestre de l’année, le plafonnement égalera donc 16 450 euros pour la prestation des services, car c’est la moitié 32 900 euros, et 41 100 euros pour la vente de marchandises.

Le statut auto-entrepreneur

Le choix de régime auto-entrepreneur est risqué si vous n’avez pas de tarifs fixes, d’offres ou de client ainsi que d’un financement correspondant aux activités et d’une crédibilité. Ce régime est entré en vigueur depuis l’année 2009 et il s’applique à toute personne désirant créer son entreprise de façon rapide et simple. Il est adapté à ceux qui souhaitent pratiquer des activités professionnelles en complément de ses revenus ou à titre principal, peu importe sa situation professionnelle.

Les avantages d’être auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur présente bon nombre d’avantages, non seulement sur le plan social, mais aussi sur le plan fiscal. Ce régime permet de simplifier les contributions et les cotisations sociales avec un paiement trimestriel ou mensuelLe calcul des cotisations sociales se fait en fonction du taux de cotisation, basé sur le chiffre d’affaires déclaré. Si celui-ci est négatif, l’auto-entrepreneur ne paye pas de cotisation sociale. Parce que ce régime est appliqué à l’auto-entreprise, il n’a donc pas de TVA, mais il est imposé à l’impôt sur le revenu. Ceux qui pratiquent ce type de régime ont deux choix sur le mode de payer son impôt sur le revenu dont le versement de l’impôt en fonction des bénéfices effectués et le paiement libératoire de l’évaluation et l’IR. Si vous choisissez ce dernier, vous bénéficierez automatiquement d’une détaxation professionnelle.

Comment effectuer un transfert de siège social ?
Zoom sur l’entrepreneuriat au féminin